VIE ET MORT D’UN PROJET
NAQD SOURCE ET ENJEU DE POUVOIR.
TROISIEME ET DERNIERE PARTIE :
NAQD FACE A LA GUERRE CIVILE ET SES SUITES

Dans sa préface à l’ouvrage de Guy Pervillé [Les étudiants algériens de l’université française 1880-1962. Populisme et nationalisme chez les étudiants et intellectuels algériens de formation française, Paris, CNRS 1984] Charles Robert Ageron s’interroge sur l’évolution culturelle et politique chez les intellectuels : « …je serai tenté de situer à peu près à la même date [celle du programme de Tripoli adopté en juin 1962 par le Conseil national de la révolution algérienne]  ce que j’appelle le grand schisme de l’intelligentsia algérienne, c’est -à-dire la rupture de celle-ci avec la pensée libérale démocratique. Rupture définitive ? L’avenir le dira… ». Cette perception [...]