AIT AHMED COMME TROPHÉE,
AIT AHMED COMME RELIQUE

Depuis la mort de Hocine Ait Ahmed, le 23 décembre, le régime et ses porte-parole s’emparent de l’homme, de son passé, l’encadrant dans le rôle de l’historique au milieu d’autres historiques. Cela nous invite à conforter dans leur rôle supposé une catégorie de dignitaires à qui l’histoire fournit des blancs-seings pour la postérité sans relation avec les faits réels qui ont marqué leur engagement, leur parcours de militants et de responsables politiques ayant exercé le pouvoir ou cherché par tous moyens à l’exercer.
Les fidèles qui s’arrachent aujourd’hui les morceaux de vie, de souvenir du défunt sombrent, comme ils l’ont toujours fait, dans [...]