HUMILIER LES MORTS, TERRORISER LES VIVANTS – Regard (partiel et partial) sur l’indépendance -

Contraire à toutes les règles de la morale et des lois de la guerre, le recours à la profanation des corps sans vie des adversaires, fussent-ils qualifiés de terroristes, est de pratique courante dans les années quatre-vingt dix. Un peu partout, l’exhibition de corps mutilés, trophée de la lutte anti-terroriste, n’est, ni plus ni moins, qu’une mise en demeure enjoignant à une population déchirée de choisir son camp. suite

- LE CRI DE MOHAMED BABA-NADJAR – Entre crime judiciaire et prisonnier alibi

Accusé d’assassinat Mohamed Baba-Nadjar est en détention depuis septembre 2004. Condamné à mort par le Tribunal criminel de Ghardaïa au cours d’un procès expéditif cassé par la Cour suprême, il est rejugé le 27 mai 2009 par le tribunal de Médéa. Ce dernier reconduisant la négation des faits et bafouant les arguments juridiques manifestes en faveur de l’accusé, troque la condamnation précédente contre la prison à perpétuité. Depuis, le jeune Mozabite ne cesse de clamer son innocence par le seul recours qui lui reste, la grève de la faim. suite